Vivre à New York : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

0

Vous rêvez de vivre à New York ? Vous n’êtes pas le seul, et cela ne peut que se comprendre. La Grosse Pomme ne dort jamais, offre toujours quelque chose de nouveau à faire. Et puis, il y a tellement d’atmosphères aussi différentes que charmantes ! Aussi, après avoir visité New York, nombreux sont ceux qui s’imaginent y vivre, et certains d’entre eux y arrivent ! Alors pourquoi pas vous ?

Certes, il s’agit d’une démarche très compliquée, lente et incertaine. Mais si c’est votre rêve, cela vaut le coup d’essayer. Surtout, ne baissez pas les bras et faites preuve de persévérance.

Aussi, après avoir fait de nombreuses recherches, je vous détaille point par point dans cet article les différentes étapes par lesquelles vous devez passer. Ainsi, vous aurez peut-être la chance de voir votre rêve américain se réaliser.

J’y mentionne notamment les différents visas permettant de vivre sur place et à qui ils s’adressent, ainsi que quelques conseils pour trouver un travail sur place et s’installer pour vivre à New York.

vivre new york

Les Visas permettant de vivre à New York

Tout d’abord, sachez que pour vivre à New York, vous aurez besoin d’un Visa vous l’autorisant. Aussi, plusieurs visas comme les J1, M-1, E2, H1B, P-1 et O vous permettent de résider dans la grosse pomme. Voici quelques informations pour savoir lequel vous correspondrait le mieux et comment l’obtenir.

Les visa F-1 et M-1, pour les étudiants

Si vous êtes encore étudiant et que vous souhaitez vivre à New York lors de vos études, sachez que c’est possible. Pour cela, vous devrez participer à un partenariat entre votre université et une américaine, ou vous inscrire directement dans une école new yorkaise. Veillez à ce que cette dernière soit reconnue par le gouvernement, afin de pouvoir demander un visa F-1 ou M-1.

Vous devrez ensuite remplir le formulaire DS-160, fournir une copie de votre passeport et la preuve que vos moyens financiers sont suffisants. Sachez que cette démarche vous coûtera à peu près 200$ de frais administratifs. Vous pourrez payer ces derniers en ligne ou via courrier.

Une fois l’un de ces visas en poche, vous aurez la possibilité de rester 30 jours de plus (visa M-1) ou même 60 (visa F-1). Cependant, vous n’aurez pas le droit de travailler sur place.

Le visa J-1, pour les stagiaires et trainees

Le visa J-1 s’adresse aux personnes souhaitant faire un stage ou un « trainee program » (formation, en quelques sortes). Pour obtenir ce visa, il vous faudra avoir entre 18 et 38 ans. Ensuite, vous devez être sponsorisé par l’entreprise au sein de laquelle vous comptez effectuer votre stage. Sinon, tournez-vous vers un organisme spécialisé. Ce dernier vous servira de sponsor, et vous aidera à trouver un stage. Cela dit, cela nécessitera bien entendu des frais supplémentaires, et vous devrez compter au moins 1000€ à débourser.

Après vous être inscrit au sein de l’organisme privé de votre choix, vous devrez remplir le formulaire DS-2019. Ce dernier sera ainsi à remettre à l’ambassade ou consulat américain. Vous n’aurez ensuite plus qu’à attendre votre réponse, ce qui ne devrait pas prendre plus d’un mois et demi. Notez que vous ne pouvez faire cette demande en dehors de votre pays.

Une fois votre visa J-1 en poche, vous pourrez vous rendre aux Etats-Unis un mois avant le début de ce dernier, et y rester un mois après sa fin.

vivre a ny

Le visa J-1 « Trainee »

Le visa concerne notamment les secteurs comme l’agriculture, l’hôtellerie, l’art, le management et commerce, les sciences l’éducation et l’ingénierie. Renseignez-vous à l’avance afin d’être sûr que vous entrez dans la catégorie.

Aussi, vous devez avoir un diplôme d’études supérieures et au moins une année d’expérience professionnelle dans votre domaine de prédilection. Vous n’avez pas de diplôme universitaire ? Dans ce cas, vous devez pouvoir justifier de cinq années d’expérience professionnelles dans votre secteur.

Ensuite, un visa J-1 ne peut être délivré si le poste ne demande aucune compétence particulière ou s’il requiert une prise en charge d’enfants ou personnes âgées. De plus, l’entreprise qui vous accueillera dans son « Trainee program » devra prouver que le poste que vous occuperez ne pourrait être effectué par un salarié de la boîte.

Enfin, sachez que vous pouvez bénéficier d’un second visa J-1 Trainee, si vous pouvez justifier de 24 mois de travail ou études ailleurs qu’aux Etats-Unis.

Le Visa J-1 « Intern »

Si vous êtes toujours étudiant ou fraîchement diplômé (moins d’une année), vous pouvez opter pour un visa J-1 pour faire un stage. Les conditions sont les mêmes que pour le visa J-1 Trainee, et vous devrez trouver un stage dans votre domaine d’activité.

Ensuite, selon la durée de votre stage, votre visa sera valable entre un mois et un an. Vous pourrez ensuite demander un second visa J-1 intern si vous pouvez prouver que vous avez travaillé ou étudié pendant 6 mois entre vos deux visa J-1, ailleurs qu’aux Etats-Unis.

Enfin, sachez que vous pouvez également obtenir un visa J-1 dans certaines situations. C’est le cas par exemple pour les jeunes filles au pair, saisonniers, animateurs de camp, étudiants, chercheurs, professeurs. Renseignez-vous donc bien à l’avance, votre situation en fait peut-être partie !

Et le bon plan du visa J-1, c’est que vous pouvez ainsi obtenir un numéro de sécurité sociale, ce qui est non négligeable !

Le Visa E2, pour les investisseurs

Ensuite, il existe la possibilité de demander un visa E2, si vous souhaitez investir aux Etats-Unis. Il vous permettra de vivre sur place jusqu’à 5 ans, avec vos éventuels conjoint et enfants de moins de 21 ans.

Pour cela, vous devrez effectuer un investissement dans le pays et présenter un business plan devant un avocat spécialisé dans l’immigration. Aussi, vos parts dans l’entreprise doivent représenter au moins 50%.

Aussi, et même s’il n’y a aucun montant minimum officiel, un montant de 100,000$ offrira de meilleures chances. Et puis, le visa E2 offre de nombreux avantages. Par exemple, vous aurez accès à l’Obamacare et la délivrance d’une autorisation de travail au conjoint du concerné. Vous aurez également la possibilité d’entrer et de sortir du territoire comme bon lui semble.

Enfin, le visa E2 peut être renouvelé une fois arrivé à terme des 5 années, et de manière illimitée, si l’entreprise est pérenne. Autrement, vous devrez quitter le territoire. Cela dit, notez que vous ne pourrez travailler uniquement pour l’entreprise dans laquelle vous avez investi.

Le Visa H1B, pour les employés

Enfin, il existe également le visa H1B, très prisé par les étrangers. Ce dernier est un visa de travail accordé aux personnes embauchées dans une entreprise américaine. Si cela semble tout simple, la réalité est quelque peu différente. Tout d’abord, le nombre de personnes faisant la demande de ce visa est très élevé. Puis, l’état ne délivre que 65.000 visas par an. Une réponse positive n’est donc pas garantie.

Aussi, afin d’être autorisée à vous employer, votre entreprise doit pouvoir prouver que vos qualifications ou expériences sont uniques et n’auraient pu être remplacée par un citoyen américain.

Afin de prétendre à un visa H1B, vous devez être un professionnel dans le milieu économique, médical, légal, chimique, informatique ou éducatif. Vous vous devez d’avoir un Bachelor degree dans votre domaine et être sponsorisé par l’entreprise souhaitant vous embaucher.

cout new york

Les autres visas, pour les saisonniers, artistes et professionnels de haut niveau

Enfin, si vous n’entrez dans aucune des catégories mentionnées ci-dessus, pas de panique. Sachez qu’il existe d’autres visas vous permettant de résider aux Etats-Unis.

Parmi ces derniers, les visas P-1, P-2 et P-3 s’adressent aux sportifs, artistes et professionnels du monde télévisé. Et puis, si vous êtes un grand sportif, présentateur ou scientifique réputé, vous pourriez demander un visa O. Celui-ci s’adresse aux professionnels de haut niveau dans certains domaines. Cela implique notamment les secteurs artistique, éducatif, sportif et scientifique. Ce visa est cependant à durée limité, et peut vous être accordé pour un projet professionnel spécifique. N’hésitez pas à vous renseigner sur le site officiel du consulat des Etats-Unis.

Pour finir, le visa H-2B peut vous être accordé si vous êtes un employé saisonnier, et le visa L-1 à celui des employés transférés entre sociétés affiliées, et les visas P-1, P-2 et P-3 sont destinés aux artistes, sportifs et professionnels du show business.

La Greencard et la loterie

Enfin, vous pouvez bien entendu tenter votre chance à la loterie pour gagner la Greencard. Cette dernière vous offrira la résidence permanente et donc la possibilité de vivre à New York indéfiniment. De plus, vous serez autorisé à travailler au même titre que les citoyens américains. Vous pouvez vous renseigner sur le site de DV Lottery State pour des renseignements supplémentaires.

Cela dit, il ne s’agit que d’une question de chance, alors ne comptez pas trop dessus, car vous n’êtes pas seul, et 50.000 greencards seulement sont délivrées chaque année.

Trouver du travail à New York

Si vous n’avez pas encore trouvé de travail à New York, sachez que c’est possible mais très difficile de le faire depuis la France. Et notamment si vous n’avez aucun contact au préalable avec une entreprise locale.

Cela dit, vous pouvez vous renseigner régulièrement sur des sites tels que Craigslist, Linkedin, Careerbuilder, ainsi que les groupes Facebook destinés aux jobs ou communautés françaises.

Enfin, si vous le souhaitez, sachez que les postes de jeune fille au pair sont assez demandés, et qu’il s’agit d’une véritable aubaine. En effet, vous serez nourri, logé et payé en plus. Et puis, cela vous aidera grandement à améliorer votre anglais tout en découvrant la ville avec des locaux. Le plan parfait pour une première expérience aux Etats-Unis. Et vous verrez ensuite si vous vous verriez vivre à New York à long terme.

Enfin, sachez que les start-ups constituent également une bonne option en matière d’embauche, alors n’hésitez pas à vous renseigner !

Vivre à New York : le coût de la vie

Les loyers new yorkais

La Grosse Pomme est une ville très chère, bien que très attirante. Aussi, avant de prendre la décision de vivre à New York pour un moment, prenez bien en compte tous les éléments que cela implique.

Notamment, au niveau financier, pensez au prix du loyer, des sorties, transports etc. Bien entendu, tout cela dépendra de vos exigences et habitudes. Il est possible de faire quelques économies en vivant par exemple à Brooklyn ou dans le Queens. Vous pourrez ainsi trouver un petit studio pour environ 1500$, tandis que vous devrez débourser plus de 2000$ pour la même chose dans Manhattan.

logement new york

Aussi, je vous conseille vivement de vous renseigner pour une colocation, ce qui est bien souvent moins onéreux (à partir de 1000$ par chambre), et bien plus sympathique ! Vous pourriez ainsi vous retrouver avec des locaux et d’autres étrangers, ce qui vous permettra de découvrir d’autres horizons, et la ville plus en détails.

Cela dit soyez préparé lors de votre recherche de logement. Les propriétaires vous demanderont souvent d’avoir des revenus annuels de 40 fois le loyer mensuel. Un dossier complet vous sera également demandé, ainsi qu’une caution de trois mois de loyer.

Les places sont chères et prisées, alors n’attendez pas ! Mettez-vous à la recherche de votre logement, même deux mois à l’avance.

Les dépenses diverses

Concernant vos abonnements de mobile et de métro, comptez au minimum 50$ par mois pour le premier. Quant au second, un peu plus de 110$ seront nécessaires pour une carte de métro mensuelle.

Pour tout ce qui est des courses alimentaires et sorties, vous trouverez de tout, du bon plan au choix de luxe. A vous donc de faire selon vos envies, mais sachez tout de même que les prix sont plus élevés qu’en France, en règle générale.

cout vie ny

J’espère avoir pu vous aider à y voir un peu plus clair, malgré les quelques complications que présentent les visas. Et gardez en tête que rien n’est impossible, et surtout pas vivre à New York ! Alors foncez, tentez votre chance et croyez-y. Vous ne le regretterez pas, une fois bien installé dans votre beau studio new yorkais, à deux pas de votre café préféré…

Partager.

Laissez un commentaire