Les meilleurs coins pour être seul à New York

2

Etre seul à New York, ce n’est pas si dur que ça !

Nous sommes nombreux ( à peu prés huit millions d’humains, sans compter le demi-million de clandestins) à vivre à New York, entre la foule du métros ou des grandes avenues et les colocations à 4 ou 5, on peut saturer et avoir envie de se retrouver seul. Cela peut être contradictoire avec cette ville, enfin à New York tout le monde se parle quitte à en faire un peu trop parfois. En tant que « bon français », j’ai besoin dans certaines circonstances  de m’isoler. La capacité d’isolement est un des plus grands signes de richesse ici. J’entends par là, une solitude voulue, gérée (pas dans sa salle de bain fermée à double tour, ça ne compte pas). Une escapade. C’est super dur à obtenir. Alors voici une liste de sept endroits ou je peux me payer le luxe d’être seul sans quitter la ville. Croyez moi ça va vous faire du bien!!!!

1) La jetée de Red Hook

Les meilleurs coins pour être seul à New York

Les meilleurs coins pour être seul à New York

Une autoroute suspendue sépare le quartier de Red Hook du reste de Brooklyn. C’est très mal desservi par les transports (vous pouvez prendre éventuellement la ligne F (ligne orange) ou G (ligne verte)et descendre à Smith/9Street). Il y a des docks au nord, un canal putride à l’est. Bref, Red Hook est isolé. Tant mieux. On ne s’y marche jamais dessus. Un sandwich à la langouste, une jetée avec vue sur la statut de la Liberté, un havre de paix, un brin original.  On peut même finir par une bonne bière fraiche dans un bar de pécheurs. Red Hook, le plus sûr moyen de changer de landscape (paysage) sans quitter New York.

2) Passer un après midi en semaine au Nitehawk à Williamsburg

Nitehawk Williamsburg

Voici un bon plan dans le quartier de Williamsburg pour tous les cinéphiles comme moi! Un endroit ou l’on peut se faire un bon film tout en sirotant une bière et en mangeant un délicieux burger. Les après-midi de semaine, il n’y a personne. Juste une serveuse aux petits soins pour vous remplir le ventre. Parfait pour profiter du film et pourquoi pas recharger aussi les batteries. Un lieu sympa pour être seul à New York. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’article concernant le Nitehawk.

3) La plage Fort Tilden

Fort Tilden - Les meilleurs coins pour être seul à New York

La plage la plus inaccessible, à la pointe ouest de la presqu’île des Rockaways. Protégée par l’absence de transports en commun (il faut s’y rendre à vélo, comptez deux heures depuis Manhattan). Du vent, de la garrigue, quelques pécheurs. Les vagues fluent et refluent. Cette plage est un film français à elle toute seule!!!

4) A la découverte de Prospect Park, le petit frère de Central Park

Prospect Park est un parc assez vaste dans le borough (arrondissement) de Brooklyn, sans touristes et aussi si on s’isole assez bien sans joggeurs et autres New-Yorkais qui cherchent la même chose que vous : un coin au calme. Un endroit fort sympathique où il est très agréable de s’y promener en toute tranquillité.

5) The Cloisters : ambiance médiévale garantie

cloisters-Les meilleurs coins pour être seul à New York cloisters - Les meilleurs coins pour être seul à New York

C’est à la pointe nord de Manhattan. Une colline boisée nommée Fort Tryon Park. A son sommet, on y trouve un monastère. Un Rockefeller s’est mis en tête de ramener des morceaux de monastères occitans et de les agglomérer. Un cloitre construit avec des portions de 5 cloitres médiévaux français : Froville, Bonnefont-en-Comminges, Saint-Michel-de-Cuxa, Trie-en-Bigorre et Saint-Guilhem-le-Désert.. En semaine, s’il fait un peu moche, il n’y aura pas grand-monde. Vous pourrez vous poser dans une cour intérieure écouter la mélodie d’une fontaine d’eau. Une cadre qui rappelle le film au nom de la rose avec Sean Connery.

Bon à savoir : The Cloisters offre d’ailleurs aujourd’hui une des plus belles collections d’objets d’art médiéval au monde.

6) Randall’s Island

randall's island - Les meilleurs coins pour être seul à New York

La destination incongrue de cette liste. Randall’s Island est une île entre Manhattan et le Queens. On y accède par un pont autoroutier. Dans l’île en friche, un asile psychiatrique. Quelques clodos poussent des caddies. Des terrains de baseball vides. L’école de tennis de John McEnroe. Des nœuds d’autoroute serpentent au-dessus de nous. C’est un spectacle déprimant. Mais vous vouliez être seuls sans quitter la ville ? C’est fait.

7) Pourquoi pas utiliser son rooftop pour ceux qui peuvent

Le plus souvent les propriétaires en interdisent l’accès, tout en sachant que les locataires ne se priveront jamais de cette inaliénable jouissance, qui devrait être inscrite dans la Déclaration des Pères Fondateurs. Que ce soit par la cage d’escalier ou la fire escape, il y a toujours moyen – plus ou moins légalement – d’accéder au toit de son immeuble. 99% du temps, il est plat, vaste, recouvert d’une couche de poix, avec quelques paraboles satellites tournées vers le soleil comme des tournesols.Prenez un pack de bières, une chaise pliante, laissez votre smartphone à l’appart. Vous voilà seul avec votre conscience sous la voûte céleste. C’est rare et beau.

Partager.

2 commentaires

Laisser un commentaire