L’histoire de New York de 1524 à nos jours

0

Lors de votre voyage à New York, vous pourrez découvrir l’histoire de la ville via les monuments et les principaux sites touristiques qui relatent les événements majeurs qui se sont déroulés à New York au fil des siècles. Fondée officiellement en 1624, l’histoire de New York s’étend sur près de 400 ans et la division de la ville en cinq quartiers principaux (Manhattan, Brooklyn, le Bronx, Queens et Staten Island) remonte à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème.

New York a connu plusieurs crises, mais au fil du temps, la ville a su s’imposer pour devenir aujourd’hui la plus grande ville des USA, avec 8,5 millions d’habitants. C’est aussi l’une des métropoles les plus dynamiques du monde. Dans cet article, retrouvez les moments forts de l’histoire de New York : dates importantes, faits marquants… pour ainsi mieux comprendre l’évolution de la Grosse Pomme !

Histoire de New York : les origines

L’histoire de New York commence avec les origines de la ville. Les plus anciens habitants de l’île de Manhattan sont les indiens Lenapes. Cette tribu occupait la ville avec d’autres colonies indiennes comme les algonquins. Ces tribus vivaient de la chasse, de la pêche et de la culture de haricots, maïs… A cette époque, New York était loin de ressembler à la ville actuelle : les monuments, les avenues… étaient absents. Au XVe siècle, New York était une ville vallonnée et boisée.

Aujourd’hui, la principale trace laissée par les autochtones est le nom « Manhattan » directement inspiré du terme indien « Mannahatta » que l’on peut traduire par « la petite île » ou « île vallonée ».

La découverte de la baie de New York : 1524 – 1614

histoire de New York

En 1524, Giovanni De Verrazzano, un explorateur italien et premier européen à avoir posé le pied à New York arriva à New York Harbor et baptisa la baie de New York la Nouvelle Angoulême en l’honneur de François Ier, le Roi de France qui avait financé son voyage. Giovanni De Verrazzano fit une courte escale à New York. Il continua ensuite sa route en direction du sud.

A noter : le nom de Verrazzano est aujourd’hui celui du pont de New York reliant Brooklyn à Staten Island.

Un siècle plus tard, Henri Hudson, un explorateur anglais fut engagé par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Henri Hudson découvrit Manhattan le 11 septembre 1609. Il fut aussi le premier à dresser la carte de ce territoire. Henri Hudson décida ensuite de remonter le fleuve jusqu’à Albany, la capitale de l’état de New York. Aujourd’hui, ce fleuve porte son nom : l’Hudson River.

Quinze ans plus tard, la Compagnie néerlandaise de Indes occidentales décida de coloniser la région. En 1614, la ville de New York fut rebaptisée la Nouvelle-Amsterdam.

La présence néerlandaise : 1626 – 1664

Douze ans plus tard, en 1626, Pierre Minuit décida d’acheter la colonie de la Nouvelle-Amsterdam à ses occupants en échange de 60 florins (soit 24$) et de quelques bibelots. Lorsque Minuit arriva, la colonie était peuplée de 270 personnes dans un état déplorable ce qui le poussa à repousser la construction du nouveau fort bâti par Crijn Fredericxsz.

La situation évolua en 1647 avec la nomination de Pieter Stuyvesant au poste de directeur général de la Nouvelle-Néerlande et de Curaçao.

Mais les anglais ne souhaitaient pas laisser les néerlandais seuls. L’objectif des britanniques ? Étendre l’emprise de leur empire et se défendre contre les français installés au Canada. Pour se défendre, les néerlandais menés par leur leader Peter Stuyvesant organisèrent la défense de la Nouvelle-Amsterdam et construisirent un mur au sud de Manhattan en 1653. Ce mur a donné son nom à Wall Street.

Les anglais ne laissèrent aucune chance aux hollandais et s’emparèrent de la ville en septembre 1664.

La domination anglaise : 1664 – 1783

Cette période de l’histoire de New York commença en 1664 avec la reprise anglaise de la Nouvelle-Amsterdam. Après leur victoire, la première action des britanniques fut de rebaptiser la Nouvelle-Amsterdam en New York.

En 1673, les hollandais reprirent possession de la ville et rebaptisèrent la ville Nieuw Oranje. La ville fut remise aux britanniques grâce au Traité de Westminster en 1774 qui met fin à la Troisième Guerre anglo-néerlandaise.

Dans les années 1700, la ville de New York se développa : elle compta plus de 5 000 habitants, des installations culturelles furent créées et le commerce se développa.

L’indépendance américaine : 1776

indépendance des Etats-UnisEn 1720, le premier chantier naval commença et alors que la ville se développait peu à peu, cinq batailles de la guerre d’indépendance ont eu lieu à New York, dont la bataille de Long Island le 27 août 1776. Durant celle-ci, de nombreux américains étaient retenus dans des navires-prisons situés dans la baie de Wallabout dans le quartier de Brooklyn. Beaucoup moururent.

L’indépendance des Etats-Unis a été signée le 4 juillet 1776.

A noter : la guerre d’indépendance opposait treize colonies d’Amérique du Nord et le Royaume de Grande-Bretagne. Elle commença en 1776 et s’acheva avec la défaite des britanniques en 1783.

Le développement considérable de la ville : 1789 – 1895

Le 30 avril 1789, George Washington, le premier président américain, prête serment au Federal Hall. De 1784 à 1790, New York devint également la capitale des Etats-Unis, mais en 1790, c’est la ville de Philadelphie qui remplit ce rôle de capitale.

Avec la politique fédéraliste d’Alexander Hamilton, la ville de New York se développa de manière considérable : de plus en plus de personnes décidèrent de s’installer dans la ville et 95% étaient d’origine américaine. New York devient également un grand centre économique et le secteur commercial et bancaire fut l’un des plus importants aux Etats-Unis à cette époque.

En 1811, le Common Council décida d’orienter les rues de la ville d’est en ouest et les avenues du nord au sud. En 1825, le développement intérieur de la ville commença également. Le 1er janvier 1848, 40 municipalités se lièrent à Manhattan et au Bronx pour créer New York City, la première ville mégalopole.

Dès 1860, les premiers parcs firent leur apparition : Central Park en premier, puis Riverside Park suivi de Prospect Park. Une très grande majorité de centres culturels furent aussi crées : le Metropolitan Museum of Art en 1872, l’American Museum of Natural History en 1877 ou encore la New York Public Library en 1895.

Enfin, en 1898, les cinq quartiers de New York s’unirent pour créer le Greater New York, autrement dit l’aire urbaine la plus peuplée du territoire américain.

La colonisation irlandaise : 1820 – 1890

Entre les années 1800 et 1840, la croissance de New York continua, mais entre 1820 et 1890, la ville fut marquée par l’arrivée d’irlandais qui ont fuit leur pays à cause de la famine. En 1820, New York devint la ville la plus peuplée des Etats-Unis avec 123 706 habitants et 1827 marqua l’année de l’abolition de l’esclavage à New York.

Mais la croissance urbaine de la ville fut interrompue par deux incendies : un en 1835 et l’autre en 1845 et par la crise économique de 1837. A la suite de ces événements, de nouveaux bâtiments furent reconstruits.

La Guerre de Secession : 1861 – 1865

La Guerre de Secession ou Civil War a eu lieu entre 1861 et 1865 et opposait « l’Union » (les Etats-Unis d’Amérique menés par Abraham Lincoln) et la « Confédération » (les Etats confédérés d’Amérique dirigés par Jefferson Davis). Durant cette guerre, New York a joué un rôle important puisque la ville a fourni des marchandises, des troupes et divers équipements à l’armée de l’Union.

En 1863, New York ne supporta pas l’instauration de nouvelles lois qui permettaient au gouverneur d’appeler et de recruter des soldats âgés de 18 à 25 ans. Ce mécontentement provoqua d’importantes émeutes. C’est l’épisode des Draft Riots.

Après la Guerre de Secession, de nombreux immigrants asiatiques et européens en quête d’une meilleure vie arrivèrent à New York. Cette arrivée massive mena à la création de nouveaux quartiers :  Little Germany, Chinatown et Little Italy. Cette importante immigration augmenta également la criminalité.

Histoire de New York au XXe siècle : 1900 – 2000

La première moitié du XXe siècle : 1900 – 1946

New York au XXe siècle

L’histoire de New York se poursuit avec le début du XXe siècle qui a été marqué par de nombreux événements. En effet, en 1904, le métro fut inauguré et en 1913, Grand Central Terminal ouvrit ses portes après sa reconstruction. Le Pont George Washington fut aussi construit en 1931, le Holland Tunnel fut creusé entre 1920 et 1927 et des voies rapides furent élaborées au fil du temps.

Mais en 1929, un terrible krach boursier secoua la planète. Durant le célèbre jeudi noir, une très grande majorité d’épargnants perdirent leurs économies en peu de temps. Crise boursière au départ, cette crise prend ensuite un caractère social. Face à cette situation, les new-yorkais décidèrent d’élire un nouveau maire : Fiorello La Guardia qui lança un programme de construction pour faire face à la crise. Grâce à cette initiative, beaucoup de monuments furent construits : l’Empire State Building, le Rockefeller Center et la célèbre skyline, connue aujourd’hui dans le monde entier.

La seconde moitié du XXe siècle : 1947 – 2000

Après la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux immigrants européens retournèrent à New York et en 1952, l’ONU installa son siège dans la ville.

Durant les années 1960, l’insécurité plana à New York et de graves émeutes noires eurent lieu à Harlem. Dans les années 1970, la réputation de New York était au plus mal provoquant d’importantes conséquences financières.

Mais dans les années 1980, la situation s’améliora lors de l’élection du premier maire afro-américain, David Dinkins et cette amélioration permit à New York de retrouver sa place de leader dans le domaine financier et économique. A Broadway, le Theater District, autrefois malfamé, se développa de manière considérable grâce au tourisme.

Durant les années 1990, le taux de criminalité diminua et de nombreuses personnes décidèrent de revenir vivre à New York.

Histoire de New York au XXIe siècle : des années 2000 à aujourd’hui

Au début du XXIe siècle, un tragique événement eu lieu à New York le 11 septembre 2001. Une attaque terroriste frappa la ville : deux avions de ligne s’écrasèrent sur les tours jumelles du World Trade Center en plein centre de Manhattan. Le bilan de cette attaque fut tragique : plus de 3000 personnes perdirent la vie, le nombre de blessés fut considérable, le site du World Trade Center fut détruit. Le 11 septembre 2001 marqua les Etats-Unis et le monde entier.

New York au XXIe siècle

Les conséquences économiques furent également importantes : les compagnies aériennes furent touchées par une importante crise financière et la reconstruction du site atteignit un coût considérable.

Le World Trade Center fut reconstruit et en 2013 le One World Trade Center et d’autres bâtiments (9/11 Memorial, musée du 11 septembre) ouvrirent leurs portes.

Après Barack Obama, en 2017 Donald Trump est élu président des Etats-Unis, une élection qui choqua New York, bastion du Parti Démocrate. Des manifestants étaient d’ailleurs déterminés à s’opposer au programme du nouveau président.

Comme vous avez pu le voir, l’histoire de New York n’a cessé d’évoluer au fil des années, mais tous les événements ont façonné une ville unique au monde !

 

Partager.

Laissez un commentaire